La fiscalité avantageuse de l’assurance-vie

L’assurance-vie est un moyen financier permettant de réaliser de nombreux types de placements avantageux. Grâce à la souscription d’une assurance-vie, le client pourra profiter des réductions en termes de fiscalité, voire même d’une exonération d’impôt.

Les plus-values de l’assurance-vie

Les retraits effectués sur l’assurance-vie sont exonérés d’impôt dans la mesure où les plus-values des retraits respectent certaines conditions. Qu’il s’agisse d’un rachat partiel ou d’une fermeture de contrat appelée également rachat total de votre assurance-vie, la défiscalisation de l’assurance-vie est accordée si la plus-value ne dépasse pas 4 600€ par an. Notons que l’assurance-vie d’un couple en imposition commune est exonérée d’impôt lors des retraits si la plus value est inférieure à 9 200€. Les plus-values dépassant ces montants sont soumises à l’impôt sur le revenu, soit au prélèvement forfaitaire libératoire fixé à 7,5%.

Nature des avantages fiscaux lors des rachats de contrat au cours des huit premières années

 « Les plus-values des personnes qui souscrivent une assurance-vie sont soumises par défaut à l’impôt sur le revenu ».

Pour opter pour un prélèvement forfaitaire libératoire sur ces plus values, le titulaire du contrat d’assurance-vie doit entamer une procédure de demande adressée à l’agence qui a délivré  le document d’épargne. Dans cette catégorie d’impôt, le client est soumis à un taux de 35% lors d’un retrait partiel qui a lieu au cours des quatre premières années du contrat. Un avantage fiscal de 15% est accordé pour tout retrait de contrat d’assurance-vie compris entre la cinquième et la huitième année.

Les avantages fiscaux de l’assurance-vie en cas de décès

L’assurance-vie décès est un contrat d’assurance permettant à des clients de profiter de nombreuses formes de réductions fiscales.

Les montants versés avant les 70 ans de l’assuré

Les personnes qui veulent souscrire une assurance-vie en cas de décès n’est pas soumis à l’impôt, dans la mesure où les sommes sont versées avant le 70ème anniversaire de titulaire du contrat. Cette défiscalisation est accordée pour tous les montants ne dépassant pas 152 500€. De 152 501 à 902 838€, chaque bénéficiaire du contrat est soumis à un taux de 20%. Au-delà de cette limite le taux est de 25%.

L’assurance-vie en cas de décès au-delà de 70 ans

Les montants versés après que l’assuré ait atteint 70 ans sont imposables. Les droits de mutations sont appliqués au contrat une fois que l’abattement global de 30 500€ est réalisé.