Transmettre son patrimoine grâce à l’assurance-vie

Les personnes qui veulent transmettre leur patrimoine disposent de plusieurs moyens. A part l’héritage, il est aussi possible de recourir à l’assurance-vie. Cette solution est plus pratique surtout du point de vue fiscal et liberté. En effet, les assurances-vie disposent des clauses plus flexibles et des déductions fiscales plus accessibles.

L’assurance-vie, moyen utilisé pour transmettre son patrimoine

 « Les personnes qui utilisent l’assurance-vie comme outil pour transmettre une partie de leur patrimoine profitent de quelques atouts ».

Ceux qui utilisent l’assurance-vie comme transmission de patrimoine ont le droit de faire des transferts d’une partie de leur patrimoine à des gens qui ne sont pas concernés par les lois de successions. Le bénéficiaire peut ainsi s’agir d’un amant.

Transmission de patrimoine par assurance-vie : Méthode sans déductions fiscales

Le grand avantage avec cette méthode de transmission de patrimoine est que vous pourrez profiter d’une déduction fiscale importante comparée aux dons entre tiers.

L’avantage de l’assurance-vie pour transmettre un patrimoine

L’assurance-vie permet à des assurés de partager une part de leur fortune sans pour autant être soumis à des taxes trop élevées. Cette forme de transfert de patrimoine n’est pas concernée par la réserve de succession contenue dans le code civil.

Une transmission de patrimoine très utile en termes de fiscalité

Pour donner un aperçu des avantages fiscaux dont bénéficient les personnes qui ont recours à la transmission de patrimoine par l’intermédiaire de l’assurance, ceux qui optent pour l’assurance-vie peuvent profiter d’une imposition de 20%, tandis que la méthode intitulée dons entre tiers atteint une imposition record de 60% de la somme transmise.

Condition nécessaire pour une transmission de patrimoine défiscalisée

L’assurance-vie est d’autant plus rentable quand on sait que l’utilisateur de cette forme de transmission bénéficie d’une exonération totale de la somme transmise si l’opération est effectuée par un assureur âgé de moins de 70 ans. Cette défiscalisation concerne aussi les transferts de patrimoine vers un conjoint. Cette détaxation n’est pas concernée par la limite d’âge.

Nature des cas de transmission de patrimoine soumis à l’impôt

Dans le cas où l’assuré a plus de 70 ans et qu’il veut transmettre une partie de son patrimoine à une personne autre que son conjoint, une taxation de 20% est appliquée sous un plafond de 152 500€.